CHOISIR LA SOLIDARITÉ

La question du choix, du libre arbitre a traversé la pensée philosophique et nombreux sont celles et ceux qui ont cherché à savoirsi nous sommes libres de faire nos choix ou déterminés par notre volonté. Certaines difficultés imposent pourtant de ne pas pouvoir choisir. Devant la difficulté, souvent choisir n’est plus une option.  Pour Sénèque « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ». Aujourd’hui, face aux crises humanitaires qui se succèdent, nous n’osons pas toujours la solidarité. La crise des migrants, des réfugiés, en est l’exemple. Si les statuts des plus vulnérables qui décident de quitter leur pays sont nombreux et différents, ils ont en commun l’exil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus